Elément de jardin magnifique et écologiquement précieux

Cependant, ce traitement de l'eau des plantes signifie plus que de l'eau purifiée. Il apporte la beauté de la nature dans votre jardin et lui donne une grande valeur ajoutée. L’unité de purification de l’eau est bien intégrée dans votre jardin. En utilisant principalement des plantes qui attirent les papillons, les abeilles et d’autres insectes utiles, cette purification de l’eau contribue à la biodiversité.

Peu d’entretien

Le système ECOZ® nécessite peu de maintenance. Comme dans toute fosse septique traditionnelle, le pré-décanteur n'a besoin d'être nettoyé que s'il est rempli de matériaux solides pendant plus de la moitié. La maintenance du filtre planté est très simple et peut éventuellement être effectuée par le propriétaire lui-même.

Compacte

La place dont on a besoin est assez limitée. Pour un système de 5 EH, il ne faut que 10 m2.

Faible consommation d’énergie

Le coût de l'électricité est minime. La pompe ne fonctionne que quelques fois par jour pendant à peine une minute. Cela représente une consommation électrique moyenne de 15 kWh par an pour une famille de 5 personnes.

Le coût moyen de l'électricité est d'environ 1 euro par habitant et par an.

Pas de nuisance olfactive ou sonore

Le système ECOZ® ne provoque pas d’odorat ni de bruit. En conséquence, ce système de plantes peut également former un élément de jardin magnifique près de la maison ou de la terrasse.

Durabilité

Le membrane qui est utilisé pour l'enceinte est en polyéthylène haute densité (PEHD). Ce matériau tolère des températures extrêmement hautes et basses et résiste aux rayons UV. En raison de cette qualité élevée, le membrane résiste à la forte croissance racinaire, par exemple de roseaux ou d’arbres voisins. Le substrat ECOZ® est également impérissable et conserve son efficacité à travers le temps.

Eau (é)pur(é)e

L'efficacité de purification du système ECOZ® est particulièrement élevée, même pendant les mois d'hiver. La demande biochimique en oxygène (DBO) diminue de 99,5% et les solides en suspension sont éliminés à 99,7%. Jusqu'à présent, les effluents dépassent la norme VLAREM II pour pouvoir être restitués à la nature de manière pure. Cela peut se faire par infiltration dans le sol ou par son écoulement dans une fossé, une mare ou un étang.